La façon la plus facile d’apprendre l’anglais

 

Malgré tous vos efforts lorsque vous étiez au lycée, vous n’avez rien retenu de vos cours d’anglais, et baragouinez tant bien que mal trois mots dans la langue de Shakespeare ? Il n’est pas trop tard pour vous y mettre ! Plutôt que de redouter le prochain meeting avec le big boss venu de l’autre côté de l’Atlantique, ou la conf call avec les associés british, voici

Mais d’abord, pourquoi vouloir maîtriser l’anglais ? Vous avez peut-être un membre de votre famille à l’étranger ou un besoin professionnel. Quelle que soit votre raison, l’anglais est une ouverture sur le monde. Saviez-vous par exemple que seules 4% des pages Internet de la planète sont en français, tandis que les pages en anglais représentent 55,1% du web mondial?

Si vous apprenez cette langue, c’est comme si vous débloquiez instantanément un accès à des millions de pages et d’informations.

Ce qui est vrai sur le web est vrai ailleurs… surtout dans le monde professionnel. L’anglais peut réellement changer votre vie.

 

Pourtant, il existe des moyens simples (et parfois gratuits) d’apprendre les bases de la langue anglaise. Certes, parler anglais fluently prend du temps, mais ces quelques astuces vous permettront, en quelques mois seulement, de comprendre une conversation pro ou de lire un e-mail et, tout aussi important, de vous faire comprendre par votre interlocuteur anglophone.

Pour débuter, il est important de travailler sur l’état d’esprit nécessaire à adopter pour apprendre un nouveau langage, en effet quand il s’agit d’apprendre une langue la croyance populaire nous dit que « c’est énormément de travail et ensuite on le parle couramment », hé bien c’est complètement faux, tout d’abord ce n’est pas énormément de travail, il suffit de travailler seulement quelques minutes par jour, et ensuite vous aurez toujours des choses nouvelles à apprendre.

Les accros aux séries télévisées pourront utiliser Fleex, une appli qui permet d’améliorer son anglais en visionnant le dernier épisode de Dexter ou de Mad Men. Comment ? Grâce à un habile jeu sur les traductions, qui mixe, selon le niveau de difficulté que vous aurez choisi, sous-titres en français et en anglais. À mesure que votre niveau dans la langue de Shakespeare s’améliore, vous pouvez augmenter le nombre de répliques sous-titrées en anglais, jusqu’à vous en passer complètement. Gratuite et ultra pratique, l’appli Fleex propose aussi aux sérivores de constituer une liste de mots de vocabulaire, qui seront ensuite introduits dans des exercices de compréhension personnalisés. Un bémol cependant : Fleex ne fonctionne pour le moment que sous Windows. Une version compatible OSX devrait bientôt voir le jour.

Forcer votre cerveau à penser en anglais, et d’être chaque jour, chaque semaine, en contact avec la langue que vous apprenez. Si vous êtes en phase d’apprentissage, et que vous voulez progresser assez vite, je recommande 3 à 4 heures par semaine en contact avec de l’anglais. Pas forcément 4h de travail studieux, mais au moins du contact : une conversation, un film, un livre, ça compte. Rencontrez des Anglais, pensez en anglais, lisez en anglais, chantez en anglais, regardez des films, découvrez la culture des pays anglophones qui vous passionnent le plus.

L’idée générale est de varier les exercices pour rendre l’apprentissage moins monotone et aussi par la même occasion de développer ses compétences dans les différentes disciplines, voici donc une liste d’exercices à faire:

  • Faire une leçon de grammaire (sorry guys 😉 )
  • Lire tous les jours un article de journal sur Internet
  • Regarder les actualités sur Internet (Cnn.com ou autre)
  • Regarder des films et des séries en version originale, sous-titré puis ensuite non sous-titré
  • Trouver sur Internet les paroles de chansons qu’on aime et chercher à les traduire
  • Rencontrer des interlocuteurs de la langue concernée pour dialoguer (permet en plus de se faire des amis, elle est pas belle la vie ?)
  • Lire des livres (important pour améliorer son vocabulaire et s’imprégner encore mieux des structures grammaticales)